Conformément aux statuts, le bureau soumet ce jour à l’AG, en vue de son adoption, le rapport moral qui clôt son mandat. S’inspirant de l’expérience du bureau précédent, ce rapport s’articule autour de deux grandes parties, précédées d’un rappel succinct des missions ponctuelles urgentes assignées par l’AG au bureau au moment de sa mise en place. Ces deux parties principales consistent, premièrement à présenter l’exécution du programme d’activités de l’association adopté par l’AG du 4 octobre 2014, et en second lieu, à tirer les enseignements nécessaires du fonctionnement de l’association.

Des missions ponctuelles urgentes assignées au bureau

Si tôt élu le 14 septembre 2014, le bureau s’est attelé à l’exécution de trois missions qui lui étaient confiées :

  • d’une part remettre le chèque de 300 euros au titre de l’aide humanitaire décidée pendant l’exercice 2013-2014 en faveur des enfants de la lune.
  • d’autre part contacter les anciens adhérents, les hésitants et ceux qui de près ou de loin semblent s’intéresser à notre association afin de susciter leur adhésion ou réadhésion.
  • Puis enfin mener à bien la révision de certains articles des statuts et du règlement intérieur pour que ces dispositions soient en phase avec l’évolution de l’association.

Nous pouvons nous réjouir d’avoir accompli ces missions avec promptitude et efficacité.

De l’exécution du programme d’activités

Ce mandat a été prolifique en matière d’activités et l’association dans son ensemble a fait preuve de d’imagination, de dévouement et de disponibilité.

L’association a eu l’audace d’organiser cette année deux soirées dansantes au Mahaba (à raison de 10 euros le ticket d’entrée) le 28 novembre 2014 et le 6 février 2015. Ces deux soirées ont connu un franc succès. L’association s’est appuyée sur l’expérience des années précédentes pour parvenir à ce brillant résultat.

Il en est de même du traditionnel diner dansant au Koropa du 25 avril 2015. Ce rendez-vous festif congolais est devenu l’un des plus importants de Mayotte. La capitalisation de notre expérience est, là aussi, le facteur déterminant de notre excellente réputation. Au total 352 personnes ont passé un moment extrêmement agréable sur ce site magnifique, à raison de 35 euros le ticket d’entrée. Cette expérience mérite une profonde réflexion à cause de l’énorme mobilisation associative qu’elle requiert et surtout du faible gain financier généré, ce malgré la reconnaissance de notre savoir-faire organisationnel et le prestige qu’elle procure.

L’association a salué à sa manière la participation des Diables rouges à la coupe d’Afrique des Nations organisée en Guinée équatoriale en janvier 2015. Pour la première fois de son histoire, elle a réuni ses adhérents, sympathisants et amis autour du match de foot du Congo retransmis à la télévision. L’hospitalité de la famille Biandonga a permis une retrouvaille conviviale, marquée par repas amical composé essentiellement de mets congolais.

Le 24 mai 2015, l’association a organisé la Journée culturelle du Congo en faisant véritablement preuve d’innovation, d’hardiesse et d’originalité. Près de 300 invités ont honoré ensemble avec nous cette manifestation culturelle à la plage privée de Mtsangabeach. De multiples animations étaient concoctées pour le grand bonheur des participants, tous les âges confondus, qui s’en sont donné à cœur joie : un aménagement spécial pour des jeux de société variés, un stand destiné à l’exposition de livres sur le Congo, un hall réservé au vernissage aussi riche que varié, une conférence-débat bien suivie par le public, étranger notamment, pour mieux connaître l’évolution du Congo, une initiation à la salsa suivie d’une démonstration par les connaisseurs et les profanes, etc. Tous les participants ont partagé un méchoui géant et dégusté les boissons fournies par l’entreprise Mayco, notre partenaire du jour, sur la base d’un contrat gagnant/gagnant conclu en bonne et due forme. Une partie finale dansante a clos la journée vers 18 heures.

Grâce à la gestion saine de ses finances, l’association a pu assumer la charge financière assez lourde qu’implique cette grande et inédite manifestation. En signant une éclatante réussite, la journée culturelle a indéniablement permis de rehausser l’image de marque de l’association, et par ricochet, celle du Congo, qui est mieux connu à Mayotte.

Afin de donner un cachet particulier à cette fête du Congo, l’association a pu associer deux compagnies aériennes prestigieuses pour la sponsoriser. Il s’agit de Kenyan airways internationalement connue et d’Ewa-Air spécialiste des liaisons internes dans l’océan indien. Nos sponsors ont permis aux quatre gagnants de la tombola de gagner respectivement : un voyage aller-retour sur les lignes de Kenya airways de Mayotte à Brazzaville avec une prise en charge pendant les escales à Naïrobi. Ce prix a été gagné par un Congolais. Un voyage pour une destination au choix dans l’océan indien assuré par la compagnie Ewa-Air gagné par une Française métropolitaine, et deux croisières en bateau dans le lagon de Mayotte qui compte parmi les meilleurs au monde, offerts par Bluesky en association avec Kenyan airways, gagnés par un Français métropolitain et un Congolais. Cependant, le succès n’empêche pas de relever, comme nous l’avons fait en commission, qu’il nous faut en pareille circonstance, servir les invités et s’occuper d’eux avant de se servir, et fait très important, de ne pas négliger la propreté du site sous peine de perdre notre caution.

Les randonnées ont occupé une place importante dans notre programme d’activités. Durant cet exercice 2014-2015, cinq randonnées ont permis aux adhérents volontaires et aux amis de marcher ensemble sur les sentiers de Mayotte :

– le 4 mars 2015 autour du lac Dziani sur la petite Terre.

– le 6 mars un aller-retour de Kahani à Combani.

– le 14 mars un aller-retour de Combani à Bouyouni.

– le 6 mai une marche vers la maison du gouverneur.

– le 8 mai les randonneurs ont défié le Mont Bénara qui culmine sur 660 mètres.

Par souci de conserver une trace de l’ensemble de ces manifestations, des images photographiques et des vidéos ont été enregistrées.

En plus de la page facebook, l’association dispose désormais d’un site internet totalement fonctionnel dont l’élaboration a coûté 400 euros et l’hébergement chez OVH 30 euros. L’adresse est la suivante : www.amisducongomayotte.fr

Toutefois, il convient de signaler deux activités programmées qui n’ont pu voir le jour. Nous déplorons l’échec du projet de soutien scolaire totalement imputable aux autorités mahoraises, notamment à la direction de la MJC de Mtsapéré, qui ont opposé attentisme et désintérêt à notre demande insistante.

Le projet de voyage n’a pu être suffisamment mûri, vu l’abondance d’activités. Sa complexité exige beaucoup d’énergie et une mobilisation conséquente de l’association, y compris sur le plan financier. Le calendrier annuel étant chargé, il nous a paru hasardeux de s’y engager. Peut-être, faut-il désigner très tôt une commission pour traiter ce dossier.

S’agissant du fonctionnement de l’association, le bureau a rempli ses devoirs vis-à-vis des textes associatifs, ainsi que dans la gestion des affaires au quotidien. Chaque fois que cela était nécessaire, il a réagi avec détermination et volontarisme.

Les commissions mises en place par l’AG ont effectué un travail remarquable qui mérite d’être reconnu et salué. Il s’agit d’un rouage désormais incontournable dans le fonctionnement de l’association.

L’association a tenu quatre assemblées générales au cours desquelles le quorum n’a jamais fait défaut. Aucun membre sollicité ou commis à une tâche n’a failli à son rôle. Même les rendez-vous délicats en termes d’horaires et de contenu, par exemple avec les médias et les sponsors, ont été couronnés de succès. L’association s’est mobilisée dans son ensemble pour atteindre ses objectifs. Ce n’est pas un hasard si le nombre d’adhérents est passé de 28 à 35.

Nous avons manifestement acquis la culture du débat de fond et nos décisions consensuelles en sont la démonstration. Chaque activité a fait l’objet d’une critique franche et parfois acerbe. Les recommandations, lucides et pertinentes, sont enregistrées dans nos documents de travail afin d’améliorer nos prestations futures.

Des décès ont frappé un adhérent et deux conjoints d’adhérents. L’association s’est montrée solidaire. Pour les seconds, un cahier a été ouvert pour manifester notre solidarité, en vertu des valeurs que nous avons en partage. Cette initiative louable mérite d’être pérennisée.

Mais, nous devons néanmoins reconnaître que nous avons eu parfois des écarts de langage, des échanges trop vifs, et plus problématique, nous avons de fâcheuses réminiscences pouvant conduire au non respect du vote majoritaire. Tout comme les cotisations qui font l’objet de plusieurs rappels. Même si l’ambiance générale est emprunte d’amitié, de convivialité et de solidarité, cet état de fait, incompatible avec l’esprit associatif, mérite d’être banni.

Il appartient à présent à l’AG d’apprécier ce rapport, de l’amender et de l’adopter afin d’en faire sien.

 

Le bureau vous remercie de votre attention.